MA PRATIQUE

Dans mon travail, je m’appuie beaucoup sur la vision d’Alice Miller sur les névroses socio-éducatives :

  • l’enfant est un être de relation, ouvert au monde qui l’entoure. Son carburant : l’Amour, l’accueil, le soutien.
  • afin de recevoir le plus possible de carburant, il s’adapte au mieux aux situations insécurisantes de son environnement, et notamment aux contraintes éducatives. Son intelligence d’enfant est utilisée à s’adapter, et à refouler ses choix adaptatifs.
  • une fois adulte, les stratégies d’adaptation bloquent une partie de son potentiel de vie et n’ont plus aucun sens. Pourtant, il continue à s’y conformer, sans savoir pourquoi, et sans avoir directement accès à ses émotions refoulées.

Je propose d’aller à la recherche de ces émotions, à votre rythme, par le dialogue, la relation, le corps, et tous les outils nécessaire à ce magnifique voyage.

La thérapie est un travail de recherche à deux : c’est une co-construction d’un processus dans lequel le patient va devenir de plus en plus autonome ; comme un enfant accompagné par des bons parents. Le chemin de thérapie, c’est repasser avec le patient par les étapes nécessaires à la croissance, qui n’ont pu être franchies dans l’enfance.

Je suis extrêmement sensible à la relation et à comment elle se vit, car nos blessures d’enfance sont liées à la relation : « nés dans la relation, blessés dans la relation, nous allons guérir dans la relation ».

La thérapie que je pratique s’appuie sur le courant Reichien des thérapies psycho-corporelles. Les enjeux corporels sont au centre de mon travail. Pysché et Soma fonctionnent de manière intégrée, et sont indissociables l’un de l’autre. Il est illusoire de penser une personne, sa construction et son évolution, indépendant des sensations et des émotions qu’elle ressent, les seuls indicateurs du vivant sur lesquels nous pouvons nous appuyer avec fiabilité.

Le mental (la pensée) construit des représentations du réel qui en sont parfois très éloignées ; la thérapie est un lieu de déconstruction de nos représentations pour laisser parler ces précieux témoins, nos sensations et émotions refoulées dans l’enfance. Nous avons en nous une intelligence, un noyau sain, qui cherche à exprimer pleinement notre potentiel de Vie. Il nous pousse, à travers nos revécus adultes de situations traumatiques, et à nous remettre en mouvement.

J’accompagne le travail corporel avec le toucher, et notamment le soutient au système neuro-végétatif, ou système nerveux autonome, pour l’aider à retrouver sa fonction autonome de régulation.